Déception des petits commerçants

Fermeture forcée pour les commerçants

Jean Castex a tenu un discours, à l’occasion d’une conférence de presse qui s’est tenue hier. Tous les Français se sont précipités vers cette allocution dont les petits commerçants, et finalement la décision est sans appel, pas de réouverture de prévue avant le 1er décembre 2020. Entre colère, déception et désespoir pour certains, voyons comment appréhender cette décision gouvernementale, en reprenant les informations du journal Le Figaro.

Les commerces et le secteur de la restauration redoutent une catastrophe économique sans précédent.

Pour résumer la situation actuelle, il est important de remettre les choses dans leur contexte. Nous sommes actuellement à 6 semaines des fêtes de fin d’année et la pression est bien présente chez les commerçants. Ce n’est un secret pour personne, les commerces de façon générale réalisent une grande partie de leurs recettes aussi grâce aux festivités et face aux décisions actuelles dont celle qui maintient la fermeture jusqu’au 1er décembre 2020 pose problème.

La mesure est la suivante ; maintenir fermés les commerces dits non-essentiels pour 15 jours supplémentaires. Cette mesure concerne les bars, les établissements de restauration et les petits commerces spécialisés ce qui apparait comme étant littéralement dramatique. Bien qu’il faille faire preuve de patience, certains professionnels ont la peur au ventre de ne pas pouvoir rouvrir pour début décembre et de devoir mettre la clé sous la porte.

Pour les associations et autres organismes qui soutiennent les petits commerces, il est certain que cette décision bien qu’importante en situation de crise sanitaire, remet sur le tapis la partie économique et tous les enjeux que cela comporte. Pour l’U2P (Union des entreprises de Proximité), c’est une claire déception et il est d’ailleurs impossible d’envisager que cette fermeture se poursuivre au mois de décembre 2020.

Les marchands de jouets s’inquiètent

En effet, parmi les commerçants, ceux qui se spécialisent dans les jouets par exemple ont de quoi s’inquiéter puisque le fait de ne pas ouvrir obligera les clients à se rapprocher de grandes enseignes qui vendent en ligne. Comment faire face à cette concurrence, lorsque le gouvernement impose une fermeture juste avant Noël ? C’est ce que dénonce avec beaucoup de colère Philippe Geydon, président de la Fédération du jouet (FCJPE).

Ce dernier a d’ailleurs annoncé ne pas en rester là et voir directement avec le gouvernement (la partie exécutive), afin de trouver une solution. En effet, ce dernier a une toute autre approche, celle de permettre les achats de façon progressive, petit à petit, en contrôlant l’affluence. Autrement, à partir du 1er décembre 2020, on assistera à une véritable cohue qui ne fera qu’empirer la situation, alors on fait quoi concrètement ?

Des stocks qui restent sur les bras des commerçants

Et un autre problème se pose, celui de voir les stocks en trop, à cause des mesures de confinement entre le printemps dernier et aujourd’hui. À ce problème, le gouvernement avait déjà annoncé que les commerces recevraient un dédommagement, afin de contrebalancer les pertes. À ce stade, les fédérations de soutien aux commerçants devraient demander à s’entretenir avec le gouvernement pour obtenir des réponses concrètes.

Concernant le loyer de certains locaux loués, une solution devrait egalement être envisagée, afin de ne pas laisser sur le carreau les commerces, les plus petits étant forcément les plus vulnérables. Nous ne manquerons pas de vous informer, dès qu’on en saura un peu plus. En attendant, nous vous invitons à retrouver l’article paru dans le journal le Figaro depuis ce petit lien. Si vous le souhaitez, vous pouvez réagir plus bas en commentaire.

Soutien à tous les commerçants.

Partager !

Laisser un commentaire

Rating

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer