Pénurie de vaccins en Île-de-France ?

Les stocks de vaccins épuisés en région parisienne

Les Franciliens se sont rués sur les vaccins permettant de lutter contre la grippe saisonnière et c’est la principale information ce cet article. En effet, suite aux informations que nous avons repris du média CNews, faisons un point sur la situation actuelle en essayant de voir si les stocks pourront être de nouveau présents.

Si vous vivez en région parisienne, vous devez sans doute savoir qu’au sein des pharmacies et des établissements de santé, les vaccins contre la grippe manquent déjà. C’est ce qu’on relaté les principaux syndicats pharmaceutiques, puisqu’en ce 12 novembre 2020 plus de 70% des pharmacies de la région parisienne n’ont tout simplement plus de vaccins à prescrire.

Depuis le début de la campagne favorisant la vaccination qui avait commencé depuis le début du mois d’octobre 2020, plus d’un million de vaccins ont été distribués (1.29 millions précisément). On remarque une hausse de plus de 50% dans le nombre de vaccins en comparaison avec l’année dernière et c’est logique, avec la crise sanitaire qui change les modes de vie et l’attention portée aux vaccins, surtout auprès des populations considérées comme fragiles.

Montée des tensions à Paris ?

C’est du moins ce qui a été constaté au sein de plusieurs pharmacies d’Île-de-France et avec raison, puisque l’État avait annoncé que cette campagne de vaccination serait renforcée. Visiblement le gouvernement ne s’attendait pas à autant de demandes, concernant le vaccin antigrippe. Quelle est donc la solution envisagée ? Les pharmacies pourront-elles recevoir plus de doses ? Le Ministère de la Santé devrait effectivement redistribuer prochainement d’autres vaccins, à hauteur d’un million au minimum.

L’Île-de-France unique région concernée par la pénurie ?

Non et c’est tout le problème puisque la ville de Nice et la commune de Bordeaux sont aussi concernées par cette pénurie. C’est justement ce qui cause quelques tensions auprès des Français a qui on avait bien dit que les vaccins ne manqueraient pas. D’autant que même si le gouvernement annonce plus de dosses d’ici peu, l’Union Syndicale des Pharmaciens d’Officine (USPO) explique les ruptures de stock sont plus nombreuses que ce qui est annoncé par le gouvernement lui-même.

L’État jour la carte du bluff ?

Bien que le gouvernement doive refournir plus de vaccins, plus d’un million, selon les dires il semble que cette redistribution concerne tout le territoire et l’USPO craint déjà que cette seconde redistribution ne suffise pas non plus. Pourtant la France avait commandé des doses supplémentaires en prévision de la crise sanitaire et donc de l’augmentation des vaccinations. Mais le souci c’est que l’on parle de grandes quantités et qu’en réalité la demande est nettement supérieure à celle qui avait été prévue.

Avec une marge de manouvre déjà très mince, il semble que l’augmentation des stocks aura ses limites. D’autant que la campagne de vaccination perdure jusqu’au mois de janvier 2021, et on peut alors se demander si d’ici le mois de janvier, les usagers qui le souhaitent pourront se vacciner ou non ? On ne peut pas le confirmer pour le moment, en tout cas ce qui est certain c’est qaue les vaccins seront effectués sur les personnes à risque en priorité, afin de mieux contrôler les stocks justement.

Si nous avons plus de renseignements à ce sujet, nous ne manquerons pas de vous en apprendre davantage. Pour le moment, nous vous invitons à lire la version du média CNews si vous le souhaitez et comme toujours, il est recommandé de faire attention à vous en cette période délicate. Enfin, si vous le souhaitez, il est possible de réagir en commentaire au sein de la section (au bas de cet article) preuve à cet effet.

Partager !

Laisser un commentaire

Rating

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer