Appeler et parler à un opèrateur numerotelephone.com
0890 31 31 31
Service 2,99€ /
appel + prix appel


Appeler

Vers des mesures encore plus strictes en France ?

Premier point hebdomadaire sur le confinement

Aujourd’hui dans l’après-midi, Olivier Véran devrait informer les Français de la situation actuelle en lien avec le coronavirus. D’après les informations parues dans le quotidien Midi Libre, plus de 40.000 contaminations sont recensées, ce qui n’arrange rien à la situation sanitaire. Devons-nous nous préparer à des mesures plus sévères ? Allons-nous vers un confinement plus strict ? Tentons de répondre à ces questions un peu plus bas.

Comme le gouvernement l’avait expliqué lors de la remise en place du confinement, un bilan sera effectué de façon régulière, afin d’informer sur la progression du virus. Sauf que d’après l’Agence Santé Publique France, plus de 40.000 cas de covid-19 ont été détectés et plus de 400 nouveaux décès sont constatés. C’est la raison pour laquelle, les professionnels de la santé demandent d’autres mesures, afin de mieux contrôler l’épidémie qui gagne toujours plus de terrain.

Le personnel soignant inquiet

Un peu partout en France, le personnel soignant tire la sonnette d’alarme, car on dénombre de plus en plus de cas et les admissions ne désemplissent pas. Beaucoup de médecins dénoncent notamment un confinement jugé trop léger et face à la hausse des cas, il est urgent d’inverser la tendance. Pour cela, un durcissement des mesures de confinement est envisagé et la mesure de couvre-feu pourrait bien survenir notamment en région Île-de-France.

Si ce couvre-feu est mis en place cela veut dire que tous les établissements fermeraient leurs portes à 21 heures dont les restaurants. Idem pour les grandes surfaces et il serait même interdit de promener son animal de compagnie, au-delà de 21 heures. Le but serait également de faire prendre conscience aux gens que la situation est vraiment critique. En effet, certains citoyens continuent de se réunir en famille et des soirées privées ont aussi été remarquées.

Dans le département de l’Hérault, la situation avait été remarquée également et pour ce faire, le préfet a mis en place une mesure plutôt dissuasive. En effet, depuis le 4 novembre 2020, il n’est plus possible d’acheter des boissons alcoolisées à partir de 19 heures et ce, jusque 6 heures. Cette mesure pourrait également mise en place dans d’autre zones géographiques du pays, selon les mouvements de progression du virus.

Dans l’Aude, la vente de boissons alcoolisées est interdite à partir de 21 heures.

En effet, depuis quelque temps bien que le gouvernement soit transparent sur la situation sanitaire et sur la volonté d’être plus vigilants, afin d’espérer passer tout de même des fêtes de fin d’année en famille, beaucoup trip de citoyens continuent d’organiser des fêtes dites clandestines. C’est ce que rapportent de nombreuses préfectures et donc, Olivier Véran pourrait éventuellement imposer à échelle nationale, une interdiction de vente d’alcool, après une certaine heure.

Parmi les autres mesures visant à limiter la progression du covid-19, il se peut que le confinement soir prolongé et durci. Cela veut dire qu’éventuellement les Français pourraient connaître de nouveau un confinement plutôt similaire à celui vécu au printemps dernier. Bien évidemment, tout cela devrait être confirmé aujourd’hui en fin de journée, via une allocution officielle d’olivier Véran. Rappelons tout de même que la situation sanitaire actuelle est plus catastrophique celle connue il y a plusieurs mois.

En attendant la conférence de presse que donnera olivier Véran en ce jour, vous allez pouvoir lire la version du journal midi Libre, depuis le lien suivant.

Partager !

Laisser un commentaire

Rating

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer