Vous avez une question ?
Avez-vous besoin d'informations ?
0890 31 31 31
Service 2,99€ /
appel + prix appel
Service de renseignement téléphonique
Appeler

Une fête clandestine qui dégénère à Colombes

Bagarre à Colombes à cause d’une fête illégale

Les Français sont-ils indisciplinés ? Face à cette question et à la nouvelle du jour, oui certains citoyens restent très imprudents et font preuve de stupidité. Dans la ville de Colombes une fête illégale a eu lieu et le côté dramatique de l’histoire réside dans le fait que cette petite fête a terminé en bagarre, obligeant les forces de l’ordre à intervenir. Autant dire qu’en pleine période de confinement, la situation n’était bien évidemment pas la mieux choisie. D’après les informations parues un peu partout dans les médias, faisons un point sur la situation, en nous aidant des sources du journal Le Parisien.

Au cœur du département des Hauts-de-Seine (région Île-de-France), dans la ville de Colombes, s’est déroulé une célébration pourtant interdite, à cause des restrictions actuellement en vigueur. Pourtant dans la nuit de vendredi à samedi plus de 10 personnes se sont réunies, afin de faire une petite fête au sein de la rue Jean-Mermoz. Les choses auraient pu s’arrêter là si les fêtards n’avaient pas fait autant de bruit, ce qui a fini par interpeller les voisins aux alentours. Rappelons que la rue Jean-Mermoz est une petite rue tranquille avec des petits pavillons et des appartements.

Devant cette fête illégale puisque cela ne respecte pas du tout les normes actuellement en vigueur et sans compter sur le manque de discrétion des fêtards qui ont fait pas mal de bruits, la police municipale a été sollicitée. On se dit que lorsque les forces de l’ordre étaient sur place, les choses se sont calmées et un rappel à l’ordre a été effectué. En fait… pas du tout, la présence des policiers aurait échauffé les esprits déjà bien alcoolisés des intervenants de cette soirée et l’intervention aurait même terminé en bagarre.

Intervention des forces de l’ordre

Sous l’ampleur de la situation, les policiers ont été obligés d’interpeller au total 7 personnes sous l’emprise de l’alcool peu après 3 heures du matin. La raison ? Agression sonore et violences volontaires, du coup la police nationale est venue sur place et a tenté de calmer la situation. Les esprits étaient visiblement pas mal échauffés et les voisins étaient littéralement scandalisés par la situation d’une imprudence sans nom. Forcément le délégué du procureur a été lui-même scandalisé par la situation et l’impudence des intervenants qui ne respectent pas les règles pourtant bien en vigueur.

Cas isolé ?

Malheureusement non et c’est ce que dénonce le gouvernement depuis le début du reconfinement. Il est important de faire preuve de civisme et de bon sens, sinon la situation ne pourra jamais s’améliorer. Dans la commune de Neuilly-sur-Seine visiblement il s’est passé plus ou moins la même chose le dernier 7 novembre 2020. Normalement les forces de l’ordre une fois déployés sur place se doivent de procéder à un simple rappel à l’ordre, mais pas cette fois. Le gouvernement sévit les sanctions et avec raison.

C’est la raison pour laquelle, désormais celles et ceux qui se font prendre dans une fête dite clandestine seront automatiquement placés en garde à vue et sous contrôle judiciaire. On rappelle que ce type de comportement remet en cause la situation sanitaire déjà très délicate et pour ce faire, la tolérance 0 est de rigueur. Devant autant d’imprudences, il est important de faire preuve d’autorité et de ne rien laisser passer, c’est pourquoi si vous voulez relire la version du Parisien c’est par ici, sinon on le rappelle restez chez vous et oui le danger est toujours réel.

 

Partager !

Laisser un commentaire

Rating

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer